Mouse vs Hatbox Ghost

Aller en bas

Mouse vs Hatbox Ghost

Message par fantasmic ultimate le Mer 29 Avr 2015 - 20:24

Bonsoir, pour ceux qui ont lu mon autre scénario Mouse vs Phantom (juste ici : http://ed92.forumactif.org/t1482-mouse-vs-phantom-partie-1-reecrit)

voilà une sorte de "hors-série", mais qui est fondamental pour la suite, j'espère que vous apprécierez, et bonne lecture !

A l’époque où ma vie était sereine…

Dans une chambre luxueuse, une jeune femme s’habille pour son mariage.


Constance : Alors, ma robe de mariée est prête ?

Une femme assise devant une boule de cristal répond à Constance.

Leota : pas pour le moment. Le mariage n’a lieu que dans 3 heures.

Constance se retourne vers un homme qui affute une hache.

Constance : bien. Ezra, la «petite surprise » est-elle prête dans ma chambre ?

Ezra sourit et pose la hache près des cadeaux des mariés.


Ezra : prête madame.

Constance rigole, une jeune femme aux cheveux bruns soupire adossée contre un mur.

Emilie : pendant combien de temps vas-tu continuer ses horreurs ?

Constance : dès que j’aurais assez d’argent, ou quand je me lasserai. Ce qui n’est pas le cas pour le moment.

Un vieillard avance une canne à la main.


Ludwig : Tu nous enrichie ma petite-fille. Monsieur sera content.

Constance sourit, et semble se moquer d'Emilie.


Constance : merci Grand-père.

Ludwig prend Emilie à part, et lui parle.


Ludwig : tu n’es pas comme ta sœur, tu fréquente des personnes non recommandables !

Emilie : Mais, Grand-père, c’est mon fiancé !

Ludwig : non ! Écoute bien ça, Monsieur nous fait obéir, et Monsieur est notre dirigeant, alors écoute-moi.

Emilie : alors je quitterai ce manoir !

Ludwig s'approche d'une manière menaçante vers Emilie.

Ludwig : ma tête sera coupée avant que tu partes du manoir.

Il prend une boîte à chapeau et quitte la pièce.


Mouse vs Hatbox Ghost.

Pat : voilà ta nouvelle demeure Phantom.

Hatbox ghost
: c’est parfait.

Pat : j’espère que tu t’y plairas.

Hatbox ghost : Oh, je crois que oui.

Phantom rigole et avance avec une canne vers la maison.

Chapitre 1 : changement de vision

Mickey est assoupit dans son lit, une voix semble l'appeler.

Mickey……. Mickey…….

Emilie : mickey, sauvez-moi !


Minnie : Mickey !!!

Minnie secoue Mickey toujours assoupi qui semble troublé dans son sommeil.

Tigron : debout gros fainéant !

Mickey gigote et se rendort.

Mickey : pas envie !

Tigron : je le réveille comme d’habitude ?

Minnie rigole.

Minnie : fait toi plaisir.

Tigron appuie sur un bouton situé sur son masque.

Tigron : masque, code 23 opération réveiller la souris.

Masque : code 23 actionné.

Le masque sort un fromage, Mickey le sent mais au final se fait arroser de la tête aux pieds.

Mickey : non mais ça va pas !

Minnie embrasse Mickey sur le front.

Minnie : debout ma souris préférée.

Tigron : dépêche-toi ! On a un avion à prendre !

Mickey baille et se lève.

Mickey : quel jour on est ?

Minnie : le jour de ton départ à Orlando.

Mickey : ah, il est 9h00… Mais je vais être en retard pour partir en Floride !

Il fait ses bagages à la va-vite, Mickey résidant à Disneyland Paris, il doit prendre l'avion pour se rendre en Floride.

Il déjeune rapidement, caresse Pluto, et embrasse Minnie.

Minnie : bonne chance, ne te fait pas tuer.

Tigron : je le protégerai et te le ramènerai indemne.

Minnie s'approche de Tigron avec un regard noir.


Minnie : il y a intérêt !

Tigron recule et soupire.

Tigron : je n’ai jamais compris pourquoi tu ne m’appréciais pas…

Ils prennent l’avion et arrivent en Floride.


Tigron : c’est classe !

Mickey : tu m’étonnes !

Ils continuent sur la Floride, ils arrivent à Orlando.

Mickey : Disney World, le deuxième parc Disney !

Tigron : en route ! D'ailleurs, ce n'est pas toi qui l'a achevé ?

Mickey : si en quelque sorte, je suis parti peu de temps après.

Tigron : ah oui c'est vrai.

Nos amis sont accueillis par le Directeur De Walt Disney World.

Robert Iger : alors, vous avez fait bon voyage ?

Tigron : un peu long mais bon...

Mickey : quand allons-nous au manoir ?

Robert Iger : vers 22h le parc fermera plus tôt.

Mickey : bien.

L’heure venue, nos deux amis arrivent à la Haunted Mansion, accompagné par le directeur de WDW.

Robert Iger : nous sommes arrivés.

Mickey : elle fait beaucoup moins peur que Phantom Manor.

Tigron : c’est vrai.

Robert Iger : les apparences sont trompeuses.

Mickey : bien, rentrons.

Mickey et Tigron entrent dans le manoir.

Chapitre 2 : sans issus

Mickey : pas rassurant tout ça.

Tigron : moi j’aime bien.

Mickey le regarde d’un air étonné.


Tigron : quoi ? C’est plus luxueux que ma grotte…

Mickey : moui, si tu le dis…

Ils arrivent dans la stretch room de la maison, où une voix américaine parle.
“...And consider this dismaying observation: this chamber has no windows and no doors... which offers you this chilling challenge: to find a way out! Of course, there's always my way...”


Mickey : je me sent encore plus observé qu'à Phantom Manor...

Un squelette est pendu au plafond.


Tigron : de maison en maison on a des trucs de plus en plus glauques.

Mickey : oui c’est sûr.

Ils pénètrent dans le couloir.


Tigron : Ce fantôme est très bavard…

Mickey : si tu remarque bien, il nous explique tout sur le manoir.

Tigron : une sorte de guide touristique ? J’enclenche mon traducteur.

Mickey et Tigron poursuivent leurs routes et embarquent dans les doom-buggies.

Mickey : il continu de parler même quand on est assis.

Tigron : moi je comprends parfaitement ce qu’il dit avec mon traducteur.

Mickey : Il faudrait que je t’enseigne l’anglais un de ses jours.

Ils avancent vers la salle de spiritisme de Leota.

Mickey : Leota ?

Une Leota qui semble plus âgée que celle de Paris leur fait face.


Leota : plait-il ?

Tigron : c’est nous !

Leota : je ne vous connais point.

Mickey : mais si, tu es Leota, la divinatrice de Thunder Mesa.

Leota : vous devez faire erreur. J’ai toujours vécut dans cette maison.

Mickey : mais, Leota !

Leota : Mme Leota !

Tigron : tu n’es pas mariée !

Leota : bien sur que si.

Mickey : alors nous avons vraiment fait erreur.

Leota : c’est peut être avec ma réincarnation que vous me confondez.

Mickey : quoi ?

Leota : J’ai eu plusieurs vies vous savez, et dans pratiquement toutes ses vies j’ai fini la tête coupée…

Mickey n’écoute pas et continue sa route.


Mickey : ah d’accord !

Tigron : ça explique tout.

Leota : ravie de vous avoir rendu service. A vous de me rendre un service.

Mickey s’interrompt.

Mickey : lequel ?

Leota : sortez mon amie de cet endroit maudit.

Tigron : et qui est-ce ?

Leota : Emilie Hatchaway. Petite fille de Ludwig.

Mickey : Emilie ?

Leota : tout à fait, elle réside à l’étage.

Mickey : bien. Nous la sortirons d’ici.

Leota : bien, bonne semaine.

Mickey : Emilie… ce nom me dit quelque chose…

Ils continuent leur tour et arrivent à la salle de bal, puis dans le grenier.

Mickey : bien. Nous sommes arrivés là où nos recherches commencent pour de vrai.

Tigron : Où est ce trouble-fête ?

Soudain une voix surgit de derrière un miroir.


Constance : que venez-vous faire dans ma maison ?

Emilie : ta maison ? La maison de Grand-Père et Monsieur.

Constance : J’ai le droit de l’appeler ma maison !

Emilie : pas en présence d’invités !

Elles se disputent encore quelques minutes sur le même sujet jusqu’au moment où Mickey perd patience.

Mickey : c’est bon ?!

Constance : n’interfère pas dans nos affaires !

Soudain une voix caverneuse surgit du fond du grenier.


Ludwig : il suffit vous deux !

Emilie et Constance : mais Grand-père !

Ludwig : il suffit j’ai dit !

Les deux sœurs se taisent.

Mickey : et vous, vous êtes ?

Ludwig : Ludwig propriétaire de cette maison…. Mais vous pouvez m’appeler Hatbox Ghost.

Mickey : tu es notre homme !

Ludwig : calmez-vous. Un escroc se fait passer pour moi. Il est arrivé il y’a quelques mois.

Mickey : bien. Pardonnez-nous de vous avoir perturbé dans euh…. Ce que vous faisiez. Bonne soirée.

Emilie : attendez ! Il parait que si un ami vient me chercher, je peux sortir n’est-ce pas ?

Ludwig : Effectivement, je l’ai dit.

Emilie regarde Mickey en souriant, mais semble l’implorer du regard.


Constance : il ne te connait pas Emilie, n’essaye pas de te trouver une excuse.

Emilie semble déçue, et s’assoit.

Mickey : euh, mais, je connais Emilie.

Constance : comment ?!

Mickey : c’est mon amie, et oui je suis déjà venue ici, j’ai déjà rencontrer Emilie, nous sommes amis.

Mickey fait un clin d’œil à Emilie, qui sourit.

Emilie : na ! Au revoir chère sœur.

Constance : attend que je sorte d’ici.

Mickey prend Emilie par la main, mais passe à travers.

Mickey : j’ai oublié que tu étais un fantôme.

Emilie : merci de me le rappeler…

Ils sortent de la maison, mais avant de partir, des fantômes les interpellent.

Fantômes : vous nous prenez en stop ?

Tigron : quoi ?

D’un coup trois fantômes arrivent dans leurs doom-buggies
.

Mickey : Qui les as invités, partez !

Phinéas : dommage, maintenant que tu nous as dit de partir on est plus tentés de te suivre.

Gus : ouais on te suivra partout.

Ezra : parfaitement.

Mickey : on n’est pas encore sortit de l’auberge.

A suivre : Chapitre 3 : James Ravenswood
avatar
fantasmic ultimate

Date d'inscription : 10/06/2014
Masculin Localisation : Près de Mickeyville
Age : 19

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mouse vs Hatbox Ghost

Message par fantasmic ultimate le Sam 2 Mai 2015 - 12:03

Et voilà la suite !

Chapitre 3 : James Ravenswood

Nos amis sortis de la maison, se retrouvent avec 3 fantômes sous les bras.

Phinéas : alors on va où ?

Gus : ouais moi j’ai faim.

Ezra : et moi je dois me reposer les os.

Mickey soupire et semble perdre patience.

Mickey : vous aller vous taire oui ?! Nous sommes en mission importante.

Emilie : oui c’est vrai il a raison.

Tigron : maintenant que le fantôme que nous cherchons n’est pas là on fait quoi ?

Mickey : il va falloir explorer il est quelque part dans le coin.

Emilie : oui bonne idée.

Mickey regarde Emilie avec étonnement, Tigron glousse, mais Mickey le fait taire d'un coup de coude.

Mickey : bon. On va se reposer et demain on se met à la recherche du fantôme.

Nos amis dans les leurs hôtels sont séparés en trois chambres : Emilie et Tigron, Mickey seul, les trois auto-stoppeurs.


Tigron assis sur son lit, parle avec Emilie.

Tigron : en fait, pourquoi Ludwig t’a-t-il emprisonnée ?

Emilie : c’est arrivé il y a bien longtemps…

Tigron : génial une histoire avant de s’endormir.

Emilie : tout à commencer par….

Ludwig qui semble moins vieux tape contre le sol avec sa canne.


Ludwig : bien. Constance !

Une jeune femme brune arrive en descendant les escaliers.

Constance : oui Grand-père ?

Ludwig : va chercher ta sœur et son euh… mari.

Constance : bien.

Elle monte dans la chambre d’Emilie sa sœur, jeune fille aux cheveux châtains.


Constance : vient, Grand-Père veut nous voir toi, moi et James.

Emilie : et pourquoi ?

Constance : Monsieur veut nous parler.

Emilie : oui, je vais appeler James et Henry…..

Constance : il ne veut pas voir ton morpion.

Emilie : n’appelle pas mon enfant comme ça !

Constance : si tu le dis.

Emilie et James descendent tout deux dans une chambre à porte argentée.

James a les yeux marron ressemblant à ceux d’Henry, et des cheveux poivre-et-sel.

Ludwig : vous avez faillit être en retard !

Constance : c’est Emilie qui trainait avec son « enfant »

Ludwig : ah, ce rejeton.

James : non mais il se prend pour qui lui….

Les yeux de James passent au rouge sang.

Emilie : non, c’est bon je m’en occuperai plus tard.

Ils pénètrent dans la chambre où un homme avec un costume de haute couture boit une boisson fumante devant le feu.

Ludwig : Monsieur ?

Ghost host : entrez.

Ludwig : vous vouliez nous voir ?

Ghost host : oui. C’est assez important.

Ludwig : que se passe t-il ?

La main squelettique de Ghost host s’agite pendant qu’il parle.

Ghost host : les esprits… enfin les « pensionnaires » ont trouvé un nouvel ami.

Ludwig : un nouvel arrivant ?

Ghost host : j’aimerai bien. Mais ce n’est pas le cas.

Ludwig : qui est-ce alors ?

Ghost host
: le petit Henry Ravenswood.

Constance : ce n’est pas possible, il n'a que 3 ans et nous lui avons expliqué qu’il ne devait pas parler aux « pensionnaires ».

Ghost host : mais pourtant il est entré en contact avec des fantômes de la maison. J’ai consulté Leota. Vous devriez faire de même.

Ludwig, Emilie, Constance et James vont voir Leota la divinatrice.

Leota : bon. Vous voulez savoir ce qu’il va arriver a Henry ?

James : tout a fait.

Leota : ceci n’est pas de bonne augure, vous allez l’abandonner, et il sera adopté par un autre membre de la famille, il rencontrera plusieurs personnes qui le feront chuté dans la folie.

Emilie : non ! Pourquoi ?!

James : notre fils, à cause de vous Ludwig !

Ludwig : qu’ai-je fait ?!

James : si vous n’aviez pas accepté par cupidité que Monsieur s’installe ici avec sa bande !

Ludwig : ne haussez pas le ton avec moi !

James : c’est définitif ! Nous partons dès ce soir !

Ludwig : oh grand dieu non !

Ludwig saisit Emilie, le regard de James devient rouge.

Emilie : lâchez-moi !

James : laissez ma femme tranquille !

Dans la cohue une voix surgit de derrière eux.


Henry : maman ? Papa ?

Ludwig : calmez-vous. Le petit est là.

Henry : pourquoi vous vous battez ?

Constance : rien mon chou, rien du tout.

Henry : maman ? Tante Constance dit la vérité ?

Emilie : oui. Retourne dans ta chambre.

Henry retourna dans sa chambre et la dispute cessa, pour 2 ans.

Henry a 5 ans maintenant et est plus intelligent que jamais, et il est protecteur pour sa mère il ne veut pas la voir quitter la maison.

James coure dans le couloir.

James : Henry ? Henry ? Où es-tu ?

Emilie : que se passe-t-il ?

James : Henry est introuvable !

Emilie : il ne doit pas être loin, allons voir au grenier.

Au grenier ils trouvent un homme entrain de tuer Constance avec une hache.

James : eh vous !

L’inconnu se jette par la fenêtre.

Emilie :Constance !!! dans la salle des portraits !

Horrifiés, ils découvrent un corps pendu au plafond.


Emilie : mais, mais, que se passe-t-il ?

James : les fantômes ont repris le contrôle de la maison ! Il faut fuir, trouvons henry !

Il traverse toute la maison et trouvent henry dans le chambre de Ludwig. Ludwig a la tête tranchée dans sa boîte à chapeau.

Henry: Papa !

James : Henry !

Henry : je veux partir !

Emilie : nous partons, et vite !

Henry : oui.

James : maintenant nous partons.

Ludwig : non ! James et Henry dehors !

James et Henry se retrouvent hors de la maison, sans Emilie.

James : Emilie ! Emilie ! Non…

Henry : on doit partir papa.

Ils se sauvent dans la nuit pendant qu’Emilie et Constance (morte) les regardent fuir de la fenêtre du grenier.


Et je ne les aient jamais revus…

Tigron sort des mouchoirs de son masque pour se moucher.

Tigron : c’est triste comme histoire !

Emilie : oui effectivement.

Tigron : et comment es-tu morte ?

Emilie : je n’aime pas en parler.

Tigron : vas-y dit.

Emilie : je suis tombée dans l’escalier du grenier en essayant de fuir, et le lustre de verre en morceau m’attendait en bas.

Tigron : ah….

Emilie regarde par la fenêtre, d'un air maussade.

Emilie : je me demande où est James maintenant.

Tigron : je m’engage à les retrouvés.

Emilie : ah vraiment ?

Tigron : va prévenir Mickey que je reviendrai demain dans l’après- midi.

Emilie : d’accord.

Tigron ouvre la fenêtre, part à toute vitesse dans le ciel.

Emilie va dans la chambre de Mickey où elle le découvre entrain d’utiliser un ordinateur qui n’était pas là avant.

Emilie: euh... Mickey ?

Mickey : chut !

Un voyant rouge s’allume sur l’ordinateur.

Mickey : je l’ai trouvé !

Le voyant s’éteint.

Mickey : non ! Bon sang !

Il soupire, et se masse les tempes.

Mickey : que veux-tu Emilie ?

Emilie : Tigron est parti.

Mickey : pour chercher James c’est ça ?

Emilie : comment le sais-tu ?

Mickey : les murs sont petits.

Emilie : et bien oui je veux dire euh…..

Mickey : oui t’inquiète je comprends. Bon maintenant sors de ma chambre j’ai du travail.

Emilie s’assoit sur le lit de Mickey, et le regarde travailler.


Mickey : tu ne m’as pas entendu ?

Emilie : si, mais, je ne t’ai pas encore remercié.

Mickey : pas la peine, c’était la moindre des choses.

Emilie : c’est étrange, mais j’ai l’impression de te connaître, mais je ne vois pas…

Mickey : en même temps tu vis dans le parc à mon effigie, ça vient de là sûrement, ha ha !

Le rire de Mickey résonne dans la tête d’Emilie, elle a un flash-back.

Emilie pleure contre son lit, soudain elle entend quelqu’un frapper à la fenêtre.

Emilie : qui est là ?

Elle ouvre, quelqu’un tombe dans la chambre.

Mickey : aïe…

Emilie recule, et voit l’étrange personnage.

Emilie : qui…qui êtes-vous ?

Mickey se lève et s’époussète.


Mickey : oh, excusez-moi, je suis un voyageur égaré, voyez-vous, je voyage beaucoup, pour mon père, et j’ai été surpris par une tempête.

Emilie s’assoit, et sèche ces larmes.


Mickey : mademoiselle ?

Mickey se hisse sur le lit d’Emilie.

Mickey : vous me semblez très malheureuse.

Emilie sèche ces larmes et éclaircit sa gorge.

Emilie : je me rappelais mon fils ainsi que mon mari.

Mickey regarde Emilie de plus près.

Mickey : dites-moi, vous semblez très jeune.

Emilie : ce manoir stoppe le vieillissement.

Mickey : ah bon… Moi je n’en ai pas besoin.

Il se lève, et se penche à la fenêtre.

Emilie : que faites-vous ?

Mickey : je ne vous dérange pas plus longtemps.

Emilie : non, je vous en prie, restez.

Mickey referme la fenêtre.

Mickey : bien, dites-moi comment vous vous appelez.

Emilie : Emilie, Emilie Ravenswood.

Mickey : Moi c’est Mickey Mouse, ha ha !

Ils se serrent la main.

Le rire de Mickey résonne à nouveau, Emilie reprend ses esprits, et se lève.


Emilie : bonne nuit Mickey !

Emilie sort de la chambre, pars en direction de sa chambre et se couche.

Mickey éteint son ordinateur et soupire.


Mickey : elle me dit vraiment quelque chose…
avatar
fantasmic ultimate

Date d'inscription : 10/06/2014
Masculin Localisation : Près de Mickeyville
Age : 19

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mouse vs Hatbox Ghost

Message par fantasmic ultimate le Sam 9 Mai 2015 - 0:12

Et voilà la suite, petite précision, sur deux personnages (je ne vous dis pas lesquels, mais vous devinerez qui), ils ne sont obligatoirement amoureux, ce n'est qu'amitié, ou platonique je ne sais pas, mais un des personnages n'était pas fiancé à cette époque, enfin bref, bonne lecture !

Chapitre 4 : la recherche.

Le lendemain matin Emilie se réveille et remarque qu’elle est toujours seule, Tigron n’est toujours pas revenu.

Ezra : good morning Emilie !

Les trois fantômes traversent le mur.

Emilie : vous êtes là depuis combien de temps ?  

Gus : depuis 10 minutes environ.

Phinéas : il est où la peluche ?  

Emilie : il est à la recherche de James.

Gus : ce bon vieux James !  

Ezra : il nous manque beaucoup.

Phinéas : ouais c’était notre pote.

Mickey arrive dans la chambre avec les yeux rouges, il semble fatigué.

Mickey : bon. On va retourner dans les alentours de la maison.

Emilie : mais tu sais bien que….

Mickey : oui, je sais, mais je dois retrouver Pat.

Phinéas : oui, bon de toute façon il n’est plus dans les alentours……  

Mickey : quoi ?!

Ezra : il a changé de parc, il est maintenant à Animal Kingdom avec ton ennemi et le nôtre aussi, le Hatbox Ghost.  

Mickey : et bien nous allons à Animal Kingdom.

Ils se rendent au Parc Animal Kingdom, qui n’a pas été fermé aux visiteurs…..


Mickey : bon le parc n’est pas fermé.

Visiteur : hey look ! look ! it’s mickey mouse !  

Mickey : oh non ça recommence…..

Il se transforme en Mickey des parcs, Les visiteurs se précipitent sur lui demande des photos des autographes….  

Mickey : bon maintenant qu’ils sont partis, je peux partir rechercher Pat et Hatbox ghost.

Du côté de Tigron…

Tigron : bon maintenant que je suis au Japon….. Qu’est-ce que je fais là ?  Je change de destination on retourne euh… Là où ils sont.  

 Il se dirige à la vitesse de la lumière vers Disneyland paris, il va vite, vite si vite qu’il ne rend pas compte qu’il est en train de traverser le temps et les dimensions, il arrive à Londres quand James et Henry arrivaient en ville….

Tigron : ouf….bon. Je suis où maintenant ?

James : Henry, dépêche-toi ! Ton oncle attend.

Henry : je me dépêche.

Tigron  regarde James et Henry qui se rendent dans une grande maison, ils entrent, il regarde par la fenêtre.


Georges : alors James, qu’est-ce que tu me veux ?

James : j’ai besoin de ton aide, je sais que tu es estimé ici à Londres, je voudrais que tu t’occupes d’Henry.  

Georges regarde Henry de haut en bas.


Georges : pourquoi as-tu besoin de moi mon frère ? Où est ta femme ?

James prend une mine grave.


Georges : les fantômes ont repris le contrôle ?

James : elle est prisonnière, je compte y retourner, pour la sortir de là.

Georges se gratte le menton et soupire.


Georges : Lily voulait un enfant, je te promets de m’occuper d’Henry.

James : Merci Georges, merci.

James s’agenouille près d’Henry.

Henry : quoi papa ?

James : tu vas passer un peu de temps chez ton oncle.

Henry : mais je ne veux pas que tu partes !

James sort un sachet vert, il souffle une poudre qui endort Henry.


Georges : qu’est-ce que c’était ?

James : Leota me l’a donné, c’est une poudre de l’amnésie, il ne se rappellera pas de moi et Emilie, seulement de vous.

James sort, et se sauve dans la nuit, Tigron regarde plus attentivement le petit Henry, un choc et le visage de Phantom le fait sursauter, il se sauve à toute vitesse pour réapparaitre à Animal Kingdom.


Mickey : une comète ?

Emilie : un avion ?

Ezra : non c’est la peluche.

Tigron s’écrase en fracas et forment un cratère de 2 m.  


Mickey : ça va ?

Tigron : J’ai appris quelque chose….

Mickey : et bien parle !

Tigron : le petit Henry, il est….

Emilie : mon enfant ?

Tigron : c’est Phantom.

Mickey : son enfant est Phantom ?!

Emilie : qui est Phantom ?

Mickey semble anxieux.


Mickey : vient Emilie, il faut qu’on parle.

Chapitre 6 : Souvenirs d’amitié

 
Mickey et Emilie sont assis près du Tree of Life.

Mickey : et voilà toute l’histoire.

Emilie : mon enfant est devenu cet homme horrible…

Mickey : oui, par contre James est introuvable.

Emilie soupire, et semble retenir ses larmes.

Mickey : allons, allons, nous allons le retrouver.

Mickey pose sa main sur celle d'Emilie, elle écarquille les yeux et subit encore un flash-back.

Emilie se réveille, Mickey dort à côté sur un petit fauteuil.


Emilie : c’est vrai, j’ai un invité…

Elle se lève, et réveille Mickey.


Mickey : ah, bonjour Emilie.

Il baille et se lève.

Mickey : je pense pouvoir repartir ce matin, la tempête semble partie.

Il se hisse près de la fenêtre.

Emilie : non, ça ne serait pas raisonnable.

Mickey soupire.

Mickey : et pourquoi ça ?

Emilie : vous… vous devez être très fatigué.

Mickey : hm, oui, sûrement.

Il s’assoit sur son fauteuil.


Mickey : pourquoi ne pas sortir ?

Emilie : je ne peux pas, on me force à rester.

Mickey : laissez-moi au moins sortir de cette chambre.

Emilie réfléchit quelques minutes, et ouvre la porte.

Emilie : suivez-moi, mais ne vous éloignez-pas.

Mickey : bon, d’accord.

Ils sortent, le manoir est vide, sombre, la seule lumière vient de deux trois bougies éparpillées dans les couloirs.  

Mickey : c’est… très lugubre.

Emilie : Le propriétaire de cette maison adore cette ambiance.

Ils marchent dans le couloir, et arrivent chez Leota, qui n’est plus qu’une tête dans sa boule de cristal.

Leota : tient, Emilie, je ne vous ai vue depuis longtemps.

Emilie : oui, je suis accompagnée cette fois.

Mickey se montre, et fait face à Leota.

Mickey : bonjour !

Leota semble étonnée, mais sourit.

Leota : Bonjour.

Emilie continue sa route avec Mickey.


Mickey : alors, vous vivez seule ici ?

Emilie : non, mon grand-père et ma sœur sont ici aussi, mais je ne les vois jamais, et il ne faut pas qu’ils vous voient.

Mickey : oh, d’accord.

Ils arrivent dans la salle de bal, et s’assoient à une table, et mangent.

Mickey : c’est très poussiéreux ici.

Emilie : je sais, nous n’avons pas nettoyé depuis des semaines.

Mickey regarde de plus près l’orgue présente au fond de la pièce.


Mickey : c’est très intéressant.

Il époussète un peu le clavier, une force le pousse plus loin.


Emilie : oh non, ils se réveillent….  

Un cri se fait entendre.

Emilie : Monsieur se réveille…

La pièce s’anime, l’orgue joue, un feu vert  s’allume dans la cheminée, des fantômes apparaissent dans la pièce et festoient.


Mickey : qu’est-ce que…

Emilie tire Mickey par le bras pour retourner à l’étage, un grand homme lui fait face.


Emilie : Mon…Monsieur.

Ghost Host marche vers Emilie, révélant son visage terrifiant à Mickey, un visage ressemblant à celui de Phantom.

Ghost Host : Alors, un vivant est entré chez nous ?

Emilie : je… je ne vois pas de quoi vous voulez parler…

Ghost Host rigole et s’avance vers Emilie.
[i]
Ghost Host : tu essayes de mentir ?

Emilie : non, non, je…
[i]
Mickey réfléchit, et semble avoir une solution.


Emilie : non, personne n’est là.

Mickey tombe à terre.

Ghost Host : ha ha !

Il attrape Mickey, qui ne bouge pas et sourit les yeux ouverts.


Ghost Host : un jouet ?

Il appuie sur la tête de Mickey, aucune réaction.  

Emilie : oui, j’ai trouvé ce jouet parmi les anciens jouets de mon fils, alors je l’ai récupéré…

Ghost Host regarde Emilie de haut-en-bas, et lui rend la peluche.

Ghost Host : Bien, je retourne dans ma chambre, plus de dérangement, compris ?

Emilie : oui Monsieur.

Ghost Host disparait dans l’obscurité, Emilie remonte dans sa chambre.


Emilie : Mickey, vous allez bien ?

Mickey secoue la tête et sourit.


Mickey : je vais bien, mais il m’a terrifié…

Emilie : c’est l’effet qu’il donne.

Mickey : alors, vous allez m’expliquer votre situation ?

Emilie : oui, je vais vous expliquer.

Plus tard…

Mickey : hm, je comprends, alors cette maison est hantée, et vous ne pouvez pas sortir.

Emilie : oui, je suis seule depuis des années….

Mickey réfléchit, et s’approche pour étreindre Emilie.

Mickey : alors je resterai avec toi.

Emilie semble étonnée, et sanglote.


Emilie : merci…

Retour à la réalité, Emilie respire rapidement.

Mickey : eh oh, Emilie, Emilie !

Emilie reprend conscience, et regarde Mickey.

Emilie : nous étions amis… ?

Mickey : excuse-moi, mais je ne me rappelle pas de toi….

Emilie : je viens de m’en rappeler, c’est comme si mes souvenirs…

Elle soupire prend sa tête dans les mains.


Mickey : ne t’inquiète pas Emilie, on retrouvera James.

Emilie : ce n’est pas pour ça que je m’inquiète pour le moment…

Elle essaye de toucher Mickey, mais passe à travers à nouveau.


Emilie : c’est logique…

Elle se lève, et marche plus loin.

Mickey : Attend, Emilie !

Emilie continue sa route.

Mickey réfléchit quelques secondes, puis sort son portable.


Mickey : Minnie ?

Minnie : Oh, bonjour Mickey, tu vas bien j’espère.

Mickey : oui, merci chérie, j’aurais besoin d’un service.

Minnie : oui ?

Mickey : va regarder dans mes affaires, dans le fameux coffret « ne pas ouvrir ».

Minnie : celui que tu m’as interdit d’ouvrir depuis qu’on se connait ?

Mickey : oui, tout à fait.

Minnie fouille dans les placards, et trouve un coffret noir, avec une serrure dorée.

Minnie : je l’ai trouvé.

Mickey : bien, envoie le moi avec le chapeau.

Minnie sort un chapeau haut-de-forme, et lance le coffret à travers, il tombe sur la tête de Mickey.


Minnie : tu l’as reçu ?

Mickey : aïe, oui je l’ai reçu. Merci Minnie.

Minnie : de rien, je t’aime Mickey.

Mickey : oui moi aussi je t’aime Minnie.

Il raccroche.

Mickey regarde le coffret, et tente de l’ouvrir, il ne s’ouvre pas.


Mickey : je me demande comment on l’ouvre…

Il regarde de plus près, des lettres sont gravées sur la serrure dorée.


Mickey : « En souvenir de mon amitié ? »

Il réfléchit, et éclaircit sa gorge.

Mickey : je ne te quitterai pas Emilie.

Le coffret s’ouvre, une sphère violette est à l’intérieur.

Mickey : des souvenirs… ?

Il prend la sphère, et l’identifie, rien ne montre ce qu’elle contient.

Mickey : un seul moyen de savoir !

Il jette la pierre, et l’écrase, la fumée violette entoure Mickey.


Mickey : alors, que concerne ces souvenirs ?

La fumée entre dans Mickey, qui revoie ses souvenirs à toute vitesse.

Mickey : je me rappelle pourquoi je la connais…

Il fonce rattraper Emilie, mais ne la trouve pas.

Mickey : Emilie ! Emilie !

Tigron : ça va Mickey ?

Mickey : non, enfin oui, enfin je ne sais pas, où est Emilie ?

Tigron : elle est sûrement rentrée à la chambre, pourquoi ?

Mickey : je reviens.

Il coure plus loin, il arrive à l’hôtel et trouve Emilie allongée sur son lit.

Mickey : Emilie…

Emilie : oh, Mickey, c’est toi.

Elle se lève sans bruit.


Mickey : en 1940.

Emilie : quoi ?

Mickey : tu te rappelles en 1940 ?

Emilie : me rappeler de quoi ?

Mickey : notre rencontre.

Mickey s’assoit à côté d’Emilie.

Mickey : deux semaines après que tu m’ais sauvé de Monsieur, j’ai promis de rester avec toi.

Les deux amis se souviennent…

Mickey se réveille, Emilie dort toujours.

Mickey : hm, il faut que je trouve un moyen de la faire sortir.

Il saute du fauteuil, et sors de la chambre, le manoir est silencieux.

Mickey : alors, la sortie… La sortie…

Il descend, et voit la porte d’entrée verrouillée et barricadée.

Mickey : bon, pas par-là déjà…

Il remonte, et pars vers le grenier, il marche à pas de loups, il croise une jeune femme aux cheveux bruns à l’air fantomatique en train de dormir, et un vieillard adossé contre un tableau en train de dormir lui aussi.

Mickey : une sortie…

Il marche dans le grenier, où des tableaux où figurent la femme vue plus tôt et différents hommes sont posés dans différents coin du grenier.

Mickey : je n’aime pas cette pièce.

Il s’approche de la fenêtre, et voit une ouverture dans le mur qu’il casse (non sans bruit).

Mickey : voilà une sortie !

Il couvre son passage avec deux trois babioles.

Il marche avec le sourire aux lèvres, une tête sort de derrière une vieille chaise et le fait sursauter.


Ludwig : qui est là, qui ose ?!

Mickey coure vers l’extérieur, et retourne rapidement vers la chambre d’Emilie, il se cache dans le lit de son amie.


Emilie : hm, Mickey ?

Mickey : chut, j’ai fait une bêtise.

Ludwig et Constance ouvre la porte de la chambre, et regardent.


Ludwig : quelqu’un s’est introduit dans le grenier, tu ne seras pas au courant de quelque chose Emilie ?

Emilie se lève, et mime d’être à peine réveillée.

Emilie : non grand-père, je dormais.

Ludwig regarde de plus près, Mickey est immobile sous la couverture.


Ludwig : si tu es au courant de quelque chose, dit le moi.

Emilie : oui.

Les deux fantômes sortent.

Emilie lève la couverture, et regarde Mickey visiblement agacée.


Emilie : qu’est-ce que tu es allé faire au grenier ?!

Mickey : je, je….

Emilie : répond-moi !

Mickey : je voulais te faire sortir !

Emilie se tait.


Mickey : je cherche une sortie pour toi depuis une semaine, et j’en ai trouvé une au grenier.

Emilie étreint Mickey.

Mickey : vient, partons d’ici.

Ils se dirigent vers le grenier, Ludwig et Constance apparaissent.

Ludwig : alors c’est vrai, tu as un ami.

Mickey se met devant Emilie.


Mickey : laissez-la.

Ludwig rigole, et balaye Mickey d’un mouvement de main.


« Réalité »

Mickey : je me rappelle que je n’avais pas de pouvoir à l’époque, j’étais encore jeune.

« Retour au passé »

Constance : tu sais qu’il est obligé de mourir Emilie.

Emilie : non, pas lui, c’est mon seul ami !

Ludwig : il ne peut pas vivre ici, et tu ne quitteras jamais cette maison !

Mickey prend Emilie par la main, et coure avec elle dans tout le manoir, les fantômes tentent de les arrêter, le chandelier en verre tombe près d’eux.

Mickey : si on monte par cet escalier, on peut se rendre au grenier !

Il monte avec Emilie.

Emilie : Merci Mickey ! Je t’aime.

Mickey semble troublé par cette remarque, mais souri
t.

Mickey : moi aussi, ne t’inquiète pas !

Ils arrivent au bout de l’escalier, Ghost Host apparait, et fait tomber Emilie.

Mickey : Emilie !!!

Il regarde vers le bas, Emilie le regarde en tendant les mains, Mickey n’arrive pas à la rattraper à temps, le lustre en verre l’attend en bas.


Emilie : sauve-toi….

Mickey se retourne pour ne pas la voir tomber, et la voit inanimée au sol.

Mickey : Emilie…

Il coure vers le grenier, défonce le passage, et saute dehors.

A l’extérieur, le manoir semble en bon état, et calme.

Mickey : je te promets de te retrouver Emilie, je te le promets.

Ghost host apparait derrière lui, et lui met une sphère près des yeux.


Ghost Host
: tu ne te rappelleras de rien.

Mickey : non…

Ghost host laisse la sphère à Mickey, et disparait.

Mickey se traîne vers le bois, et taille un petit coffret.


Mickey : en souvenir de notre amitié…

Il tombe dans les pommes.

Retour à la réalité.

Emilie sanglote, Mickey aussi.

Mickey : je t’ai enfin retrouvée… Après toutes ces années…

Emilie tente de le toucher, mais peine perdue
.

Emilie : mais je ne peux pas te toucher…

Les mains se Mickey se mettent à briller, il s’approche d’Emilie.

Emilie : qu’est-ce que tu fais ?

Mickey sourit.


Mickey : de la magie.

Il s’approche, et arrive à étreindre Emilie, qui a forme humaine.


Emilie : comment… ?

Mickey : je ne sais pas… ça venait du cœur.

Mickey se lève, Emilie tente de se lever, mais tombe.


Emilie : je ne suis plus habituée à marcher.

Mickey : laisse-moi t’aider.

Les deux amis sortent de la chambre, ils se sont retrouvés…
avatar
fantasmic ultimate

Date d'inscription : 10/06/2014
Masculin Localisation : Près de Mickeyville
Age : 19

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mouse vs Hatbox Ghost

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum